Becs de saxophone, becs de clarinette : faites votre choix


Les cotes des différentes parties varient d’un modèle à l’autre et leur combinaison permet de déterminer des conceptions de bec différentes - donc des qualités acoustiques différentes. Il existe une relation directe entre les caractéristiques physiques du bec (chambre, plafond, table, ouverture) et ses composantes musicales et acoustiques (timbre, rondeur, volume, justesse, facilité d’émission). D’infimes variations dans les cotes des différentes parties du bec peuvent entraîner d’importantes variations dans le résultat sonore ! Il faut savoir que le bec universel qui permettrait à tous d’obtenir un résultat optimum n’existe pas. Le choix d’un bec est très personnel car il dépend des objectifs musicaux et des caractéristiques morphologiques de chaque musicien (musculature de la bouche, cavité buccale, dentition, lèvres). C’est pourquoi il est important d’offrir de multiples combinaisons.

structure du bec


Comment sélectionner un bec


Pour sélectionner un bec, il faut donc tenir compte de l’individu mais aussi bien sûr de l’instrument.

Un mauvais mariage entre la perce du bec et le bocal de saxophone peut, par exemple, avoir des effets désastreux sur la justesse de l’ensemble et la facilité d’émission. Des défauts que l’on impute quelquefois à l’instrument peuvent souvent provenir d’un bec mal approprié. De même, l’utilisation d’un bon bec peut améliorer sensiblement les qualités d’un instrument.

La combinaison anche/bec est également déterminante : il ne faut pas essayer à tout prix d’adapter un nouveau bec à une anche qui donnait des résultats satisfaisants sur un autre bec mais, au contraire, essayer d’ajuster l’anche à la conception du bec.

Enfin, il ne faut pas forcément choisir le bec qui semble le plus facile à jouer, mais plutôt celui qui permet un contrôle maximum de la vibration de l’anche. Il est même préférable qu’il offre une certaine résistance : la production d’un son contrôlé supposant de la part du musicien un effort relatif.
 

Séries et ouvertures : une multitude de combinaisons...


séries et ouverturesChaque série de becs Henri SELMER Paris correspond à une esthétique de son différente, plus ou moins timbrée. En effet, les tendances évoluent au fil du temps et chaque musicien recherche une sonorité particulière. Mais il faut également prendre en compte d’autres paramètres liés à la morphologie et à la façon de jouer de chacun. C’est pourquoi notre maison propose une multiplicité d’ouvertures qui ont une forte incidence sur le confort de jeu et la facilité d’émission.

Plus un bec est fermé, plus son contrôle est aisé. C’est pourquoi les becs de référence, souvent recommandés aux élèves, sont des becs relativement fermés, comme le C*  ou le 170 pour la série S90 (saxophone) et le 120  pour la série C85 (clarinette). Il faut savoir aussi que, d’une série à l’autre, certains becs sont plus ou moins faciles pour une même ouverture. Un seul moyen pour savoir ce qui vous convient : essayer !

 

► Découvrez l'ensemble des becs Henri SELMER Paris