Sonny
Stitt

Sonny Stitt fut l’un des saxophonistes de bebop les plus influents. Admiré pour sa technique, son swing, son inventivité et son efficacité sur les solos enflammés comme sur les ballades, celui qu’on surnommait le "Loup Solitaire" a enregistré plus de cent albums.

Edward "Sonny" Stitt naît en 1924 à Boston (Massachusetts) et grandit dans le Michigan. Ses parents enseignent la musique, son frère est pianiste, et lui-même étudie d’abord le piano avant de se mettre au chant, à la clarinette puis au saxophone alto.

Il commence sa carrière dans l’orchestre de Tiny Bradshaw au début des années 1940, puis intègre celui de Billy Eckstine où il côtoie les futurs bopers Dexter Gordon et Gene Ammons. Il rencontre rapidement Charlie Parker avec qui il joue à Kansas City, puis d’autres pionniers du bebop : Dizzy Gillespie, Kenny Clarke, Bud Powell… Il remplace Charlie Parker dans le groupe de Dizzy Gillespie en 1945 et effectue à cette occasion ses premiers enregistrements. C’est à cette période que Sonny Stitt se met à jouer régulièrement du saxophone ténor et développe un style très distinctif.

Il enregistre en tant que leader dès 1946 et passera une grande partie de sa carrière à diriger des petits groupes. Dans les années 1950, il enregistre plusieurs disques mémorables avec son ami Gene Ammons, saxophoniste ténor, mais aussi avec Bud Powell, Eddie Lockjaw, et l’orchestre de Quincy Jones. Il est également invité à participer aux concerts du JATP de Norman Granz à la fin des années 1950.

Il expérimente ensuite le jazz afro-cubain avec Thad Jones et Chick Corea, notamment en interprétant le standard Autumn Leaves. Il explore quelques années plus tard le jazz soul avec Booker Ervin dans l’album Soul people (1964).

En 1972, dix ans avant son décès, il sort un album qui restera un classique : Tune-Up!.

Crédit photo : Jean-Pierre Roche

Tu ne peux pas dire à quelqu'un comment vivre, comment jouer ou comment se sentir.

Découvrez aussi
Tous les artistes