Coleman
Hawkins

Pilier du jazz classique, Coleman Hawkins est souvent qualifié de père ou d’inventeur du saxophone ténor. Il a su s’adapter aux évolutions du jazz tout en travaillant son propre style. Sa vaste connaissance des accords et des harmonies lui a permis d’acquérir une remarquable maîtrise technique et d’obtenir une sonorité particulièrement chaude et moelleuse.

Coleman Hawkins naît en 1904 à Saint Joseph, dans le Missouri. Après avoir pratiqué le piano et le violoncelle, il se met au saxophone ténor dès l’âge de neuf ans.

Il se professionnalise à l’adolescence, et se fait remarquer par la chanteuse de blues Mamie Smith qui l’invite à rejoindre ses Jazz Hounds. En 1922, il est engagé dans l’orchestre de Fletcher Henderson, qui en fait le premier véritable soliste de l’histoire du saxophone. Il y affine son jeu, notamment auprès de Louis Armstrong qui rejoint l’orchestre peu de temps après lui, et s’impose rapidement comme la star du saxophone ténor. Son vibrato s’amplifie, sa sonorité gagne en épaisseur, le staccato cède peu à peu sa place au légato.

Hawkins quitte l’orchestre en 1934 et part pour l’Europe. Il y reste cinq ans et collabore entre autres avec Benny Carter, Alix Combelle et Django Reinhardt. C’est à cette période qu’il adopte le ténor Balanced Action, auquel il restera fidèle jusqu’à la sortie du Mark VI en 1954. À son retour aux États-Unis, il enregistre Body and Soul, un chef d’œuvre d’improvisation empreint de lyrisme qui se démarque du swing de l’époque et chamboule le monde du jazz.

Dans les années 1940, il enregistre avec des jeunes musiciens du bebop et de l’avant-garde tels que Dizzy Gillespie, Miles Davis ou encore Thelonious Monk dont il contribue à lancer la carrière. Le début de la décennie suivante est marqué par le succès d’artistes émergents comme Charlie Parker et Lester Young ; Hawkins enregistre peu. Il lui faut attendre 1957 pour renaître aux côtés de Thelonious Monk et John Coltrane avec l’album Monk's Music. Il enregistre ensuite plusieurs disques importants dont le remarquable Duke Ellington Meets Coleman Hawkins.

Décédé en 1969, Coleman Hawkins est considéré par certains comme le père du saxophone ténor.

Crédit photo : Hervé Derrien

Si tu ne fais pas d’erreurs, c’est que tu n’essaies pas vraiment.

Découvrez aussi
Tous les artistes