Ce qu’il faut savoir

Deux éléments nuisibles : l’humidité et les brusques écarts de température.
Premier réflexe : pas d’exposition au soleil ou à l’intérieur d’une voiture et encore moins auprès d’une source de chaleur ou d’un radiateur.
Deuxième réflexe : ne pas oublier l’écouvillon à l’intérieur de l’instrument après utilisation, ce qui aurait pour effet de maintenir un niveau anormalement élevé d’humidité.
Enfin, assurez-vous que l’étui est bien fermé quand vous décidez de transporter votre instrument.

De l’art d’assembler son instrument

Le montage de la clarinette sera facilité en graissant régulièrement les lièges des tenons avec du cork grease.
L’assemblage de l’instrument se fera en montant le corps du haut sur le corps du bas tout en maintenant la clé de correspondance sib fermée. Veillez à bien aligner la correspondance entre le corps du haut et le corps du bas.
À ce stade, il ne reste plus qu’à adapter le baril et le bec.

entretien clarinette

Les gestes de l’entretien

Après chaque utilisation, il faut veiller à essuyer l’instrument avec un chiffon doux afin d’éliminer les traces d’acidité dues à la transpiration des mains. Attention toutefois de ne pas dérégler le mécanisme en appuyant trop fort.
La base des vis mérite aussi beaucoup d’attention car c’est l’endroit rêvé pour l’accumulation de poussières et de graisse.
Bien sûr, l’intérieur de l’instrument sera essuyé en passant l’écouvillon du pavillon vers le haut en tirant doucement le bout du cordon. Attention à ce que l’écouvillon soit toujours bien propre et qu’il ne dépose pas de peluches à l’intérieur de la clarinette.

Entretien de la clarinette