Une discipline très ancienne


La lecture à vue consiste à jouer ou chanter instantanément une partition, sans préparation. Spécificité de l’enseignement français, elle concerne toutes les disciplines instrumentales.

Au Conservatoire de Paris, l'épreuve de déchiffrage aux examens de fin d'année existe depuis la création de l'institution, au XVIIIe siècle. À la fin du XIXe siècle, cette épreuve est également instaurée pour les concours d'admission. Dans la plupart des cas, le morceau de lecture à vue est commandé spécialement pour l'épreuve à un compositeur, quelquefois professeur au Conservatoire ; plus rarement, la pièce peut être tirée du répertoire. Jusqu'à une période très récente, les textes de déchiffrages étaient manuscrits, écrits directement par leurs auteurs. Par souci de lisibilité, pour les concours et examens, des copies manuscrites étaient réalisées par des copistes. Au milieu du XXe siècle, les documents commencent à être dactylographiés ou imprimés.
 

Une mise à disposition gratuite


Dans une nouvelle rubrique de sa médiathèque en ligne, le CNSM propose plus de 2.000 textes de déchiffrage donnés aux élèves du Conservatoire de Paris pour les concours et examens (admission, contrôle et sortie) depuis la première moitié du XIXe siècle.

Partitions

Cette réalisation est l'aboutissement d'un programme de numérisation ambitieux engagé par le Conservatoire de Paris il y a plusieurs années. Pour les textes antérieurs à 1925, cette restitution a fait plus particulièrement l’objet d’un programme de recherche financé par l'Agence nationale de la recherche en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France, les Archives nationales et l'Ecole pratique des hautes études.

L'interface permet aux utilisateurs de rechercher les documents par discipline, par auteur ou par année.

Bon déchiffrage !