La génèse de l'oeuvre remonte à plus de vingt ans. Fred Pallem, alors étudiant au CNSM, commence à écrire cette berceuse en s'inspirant d'une bande dessinée. Pensée pour un orchestre à cordes, la pièce est finalement arrangée quelques mois plus tard pour le Sacre du Tympan, groupe de jazz qu'il forme avec une quinzaine de musiciens. "J'étais resté sur ma faim parce que je l'avais vraiment pensée pour une grosse fanfare", confie le compositeur.

Lorsque le quatuor Habanera et Philippe Ferro (directeur musical de l'OHRC) décident de collaborer ensemble autour d'un projet de création, c'est assez naturellement que le nom de Fred Pallem s'impose. Sa musique est à la fois savante, humoristique, populaire, moderne...

Le compositeur accepte la proposition et décide d'arranger son oeuvre pour une grande formation ; c'est ainsi que naît Berceuse (et tout ce qui s'en suit) pour orchestre d’harmonie et quatuor de saxophones.

Cette pièce est marquée par Charles Ives (une influence majeure pour le compositeur), mais aussi et plus généralement par le jazz, les fanfares de rue et la musique sud africaine. Nous retrouvons bien sûr la mélodie de la berceuse de Brahms en début et en fin de morceau. C'était la première fois pour Fred Pallem qu'il collaborait avec un quatuor de saxophones contemporain, une bonne expérience visiblement :

« C'était... Comment dire ? Pour un compositeur c'est le bonheur absolu, on peut leur écrire tout et n'importe quoi, tout sera joué. Il n'y a pas de problèmes, de difficultés... Tout est possible. [...] Ce sont quatre musiciens absolument incroyables.»

 

La semaine prochaine, nous vous proposerons une pièce de Franck Ticheli interprétée par Claude Delangle. Abonnez-vous à nos publications Facebook pour ne rien manquer !

 

► Revoir United Saxophones #1