Diverses collaborations à travers le monde


Le 17 avril 2020, le musicien et compositeur Oran Etkin a commencé à déployer son nouveau projet : Open Arms Project. Chaque mois, il sortira un nouveau single sur les principales plateformes de streaming ainsi qu'un clip vidéo filmé et enregistré lors de ses tournées à travers le monde.

Les deux premiers singles/clips ont été enregistrés à Rio de Janeiro (Brésil) avec le célèbre chanteur et flûtiste brésilien Danilo Caymmi et le guitariste Davi Mello. Il s'agit de compositions du père de Danilo, le légendaire auteur-compositeur brésilien Dorival Caymmi, né en 1914.

La première, Retirantes, est basée sur un rythme d'origine africaine qui prévaut à Bahia : le Ijexá.

Dans un registre plus doux et grave, le deuxième morceau É Doce Morrer No Mar (Comme il est doux de mourir dans l'océan) conte l'histoire d'un marin mourant dans l'océan et pensant à son amour resté à terre.

Le troisième morceau a été enregistré à Marondera, au Zimbabwe, avec Musekiwa Chingodza. Intitulée Nhema musasa, cette chanson traditionnelle Shona parle de la construction d'une nouvelle maison. La vidéo a été tournée devant celle du musicien, avant l'enregistrement en studio.

Dans les mois à venir, nous découvrirons ses enregistrements à Prague (avec des musiciens tziganes et tchèques), à Paris (avec Thomas Enhco en duo) et à São Paulo (avec le grand pianiste Benjamim Taubkin, en quartet). N'hésitez pas à vous abonner à sa chaîne youtube ou sa page Facebook pour ne rien manquer !

 

Une volonté de partage et d’ouverture


Le nom de ce projet, Open Arms (qu’on pourrait traduire par “à bras ouverts”), reflète bien l’attitude générale du musicien.

« C'est au cœur de notre façon d'aborder la création musicale, avec des oreilles ouvertes, sans avoir peur de découvrir une nouvelle facette de nous-mêmes en dehors de notre zone de confort. Et c'est aussi une réponse à l'isolement rigide de la haine et de la peur qui s'est développé dans le discours politique partout dans le monde, dans presque tous les pays où j'ai voyagé. »

Le son unique d'Etkin à la clarinette, à la clarinette basse et au saxophone, témoigne de cette ouverture aux musiques du monde, de cette volonté de transcender les frontières culturelles et générationnelles. Etkin a commencé à réimaginer comment les tournées pouvaient faire partie du processus créatif avec son projet Gathering Light, sorti en 2014. Renversant le modèle traditionnel "enregistrer puis faire une tournée", il a d'abord tourné en Indonésie, en Chine, au Japon, en Israël et en Afrique de l'Ouest, puis a laissé les rythmes et les mélodies rencontrés influencer sa musique.

Oran EtkinPassionné par la transmission, le partage et l’échange, Oran Etkin est également le fondateur du programme éducatif Timbalooloo, rendant accessible aux enfants la musique du monde entier, de Herbie Hancock à Mozart en passant par le klezmer et la samba. Le musicien, décrit comme "exubérant" par le New York Times et "compositeur d'une éminente individualité" par Yusef Lateef, a été élu clarinettiste étoile montante n° 1 dans un sondage des critiques du magazine DownBeat.

Crédits photos : Pedro Belchior Costa - Mônica Born - John Abbott

 

Voir la fiche artiste d'Oran Etkin
Suivre Oran Etkin sur Facebook
Ecouter Retirantes sur une plateforme de streaming
Ecouter É Doce Morrer No Mar sur une plateforme de streaming
Ecouter Nhema Musasa sur une plateforme de streaming