Après le succès de l'opus Mechanics pour lequel il avait reçu une Victoire du Jazz en 2016, puis son coup de chapeau à Stan Getz (Re Focus, 2017), son ode hypnotique à la musique des anciens poètes de l’amour (Troubadours, 2019) et son projet autour de discours de révolte (Rébellions, 2021), Sylvain Rifflet revient avec une oeuvre plus personnelle : Aux Anges.
 

Sylvain Rifflet“Aux anges” est une ode à mes amours, à mes anges, à ces êtres, artistes ou non, qui m’inspirent et m’aident à vivre. Le dessin rêvé d'une fontaine de jouvence à laquelle je reviens fréquemment boire pour me ressourcer et cultiver mes marottes. Avec ces citations et références parsemées ici et là, 'Aux anges' est aussi conçu comme un jeu de piste à travers mon intimité artistique.


Cet album, que l'artiste considère comme le plus abouti, est donc dédié à ses proches, ses "anges", et aux personnalités qui l'ont influencé, nourri. On retrouve des références aux compositeurs américains Steve Reich, Terry Riley, Philip Glass, mais aussi Moondog ; à la chanteuse, compositrice et militante Abbey Lincoln ; aux saxophonistes Stan Getz et Jon Irabagon ; au cinéaste Claude Sautet ; ou encore au romancier James Baldwin.
 


Comment est venue l’idée de cet album ?


« J’avais envie d’enregistrer à nouveau avec Benjamin Flament et Philippe Gordiani et je voulais les confronter au son incroyable de mon trompettiste préféré, le finlandais Verneri Pohjola. Je les connais très bien tous les trois pour avoir enregistré et tourné avec eux depuis plus de 10 ans maintenant.»
 

Y a-t-il quelqu'un en particulier avec qui vous rêveriez de jouer ?


« Sacrée question ! J’ai la chance de jouer avec des musicien.ne.s incroyables et d’avoir une grande liberté dans les projets que je porte. J’ai pu enregistrer avec des musiciens qui me semblaient inaccessibles il y a encore quelques années… Donc je n’ai pas vraiment l’impression d’être frustré ! Après, j’adorerais jouer avec Arve Henriksen, Marc Ribot, Christian Wallumrod, Matthieu Michel, Henri Texier et plein d’autres… Mais rien ne dit que je ne réaliserais ces envies un jour ! »
 

Qu'est-ce qui vous a inspiré à apprendre le saxophone ?


« J’ai commencé après avoir vu le film Bird sur Charlie Parker et je me suis dit que je voulais vraiment jouer de cet instrument et jouer cette musique... Je jouais du piano depuis l’âge de 5 ans et je n’étais vraiment pas attiré par l’instrument à la base ! »
 

Quelle est votre relation avec votre instrument ?


« J'essaie de faire en sorte qu’on s’entende bien lui et moi, j’essaie de trouver une façon de le jouer sans agressivité, sans violence, en continuité avec mon corps, en souplesse. Ça n’est pas toujours évident et il me semble que je suis de plus en plus obligé de me maintenir en forme en faisant du sport pour que cela reste un vrai plaisir. Le confinement m’a permis de retravailler intensivement et ça m’a fait un bien fou, j’ai beaucoup progressé et je sens que je peux encore évoluer.»
 

Y a-t-il des musiques que vous écoutez en boucle ?


« Étonnant ou pas, j’écoute assez peu de musique en dehors des moments où je travaille. Le matin j'écoute France Culture, et le soir aussi ! Ça m’aide à rester connecté avec le monde des idées, des opinions et j’essaie de ne pas être un musicien en dehors de la cité, je crois que nous avons besoin de rester ancrés dans la vie, et en ce moment, plus que jamais ! »
 

Des projets à court ou moyen terme ?


« Plein ! Une série de concerts avec Rebellions en ce moment même, puis quelques concerts autour de la musique de Moondog, un projet de musique électronique en duo avec Philippe Gordiani que nous allons jouer à La Gare (à Paris dans le 19ème) tous les dimanches entre avril et juin.

Je réfléchis déjà à mon prochain album, j'ai plusieurs pistes, je ne sais pas encore laquelle je vais choisir.

Et puis des concerts avec Aux anges et aussi avec mon programme autour de Stan Getz avec la merveilleuse Célia Kaméni, un quatuor à cordes, Nelson Veras, Pascal Schumacher, Airelle Besson, Julien Lourau (que j’adore !) Florent Nisse et Ziv Ravitz.

Bref, de belles choses à venir ! »

 

En savoir plus sur l'artiste
Commander l'album